slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 4 slideshow 5 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10

Aumelas : du vent dans les plumes

Vautour percuté par une éolienne en Grèce (source : http://vimeo.com/50443301)

Alors que l'éolien continue à faire débat, dans l'Hérault, des oiseaux protégés meurent dans le silence.

Sur le Causse d'Aumelas, en deux ans, plusieurs rapaces d'espèces protégées ont été retrouvés morts par collision au pied des éoliennes mises en place par EDF Énergies Nouvelles en plein milieu d'un site où les enjeux environnementaux se bousculent1.

Cynorrhodon n°2

EDITO : Naturalistes ? Une partie – large – des membres d'Acnat serait, d'après leurs dires, naturalistes, et de surcroît, userait de ce qualificatif flatteur pour gagner leur vie… Mais de naturaliste, terme parfois précédé d'expert, ou gommé au profit d'une spécialité en -logue ou -logiste, qu'en est-il véritablement ? Quelles relations ce « métier » entretient-il avec les engagements militants que porte ACNAT ?

Des colloques bla bla aux « aménagements structurants »

Le journal du CAUE de l’Hérault N°91 de décembre 2011 est, au travers d’un simple saut de pages, une vraie pépite pour observer le grand bond entre le discours et les actes. Les pages 6 et 7 sont une restitution du colloque du 14 octobre 2011 à l’Hotel du département ayant pour thème l'occupation des sols et le développement durable du territoire dans l’espace méditerranéen.
 
Nous adhérons aux propos de ce gentil colloque au travers de ses sous-titres :

LPOmelas

[article issu du Cynorrhodon n°2 de mai 2012]

Depuis plusieurs années, la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) accompagne l'implantation des éoliennes sur le Causse d'Aumelas à travers des relations tarifées avec EDF Energies Nouvelles. En effet, la délégation du département de l'Hérault est en charge, depuis sa création, de mesurer l'impact des éoliennes sur ce petit plateau calcaire situé à quelques encablures de la capitale du département.

Projet Hinterland : une sortie sur le terrain

Image de la sortie sur le terrain du projet d'Hinterland

Le 7 janvier 2012, une délégation d'ACNAT (6 personnes) s'est rendue sur le terrain du projet Hinterland à Poussan, où elle a rencontré 4 membres du collectif Non à Hinterland. Riche en échanges, cette matinée nous a permis de faire une reconnaissance du terrain voué à destruction, guidés par des locaux.

Beaucaire, la folie des grandeurs

L’avènement du photovoltaïque fit naître bien des ambitions chez certains porteurs de projets. Perçu en premier lieu comme une manne financière par trop d’entre eux, les principes tels que protection des espaces naturels ou agricoles, ou encore priorité aux espaces déjà imperméabilisés ne font pour l’instant pas fureur. Et dans une course au profit, quoi de plus normal que de voir naître l’idée du plus grand projet d’Europe.

L'aven de la Salamandre, où la nature est encore à consommer

Au nord-est du Gard, au sein du massif des garrigues de Lussan et en bordure des gorges de la Cèze, une grotte est connue de quelques spéléologues pour ses concrétions remarquables. Aujourd'hui cette grotte a attiré l'attention de personnes désireuses de faire découvrir à un public plus nombreux et moins aventureux ces merveilles de la nature.

A première vue, ce projet pourrait paraître acceptable, mais trois éléments ont attiré notre attention :

Abandon du projet de parc à singes à Teyran

Sur le thème des aménagements touristiques nous nous sommes opposés cette année au projet de parc à singes Magots sur la commune de Teyran. Il s'agissait d'un projet de parc animalier de 15 ha dédié aux singes Magots dans une forêt communale. Ce projet jouait sur des arguments émotionnels (réintroduction des Magots dans leur milieu d'origine) mais se révélait avant tout être un projet de parc de loisirs, qui prévoyait pas moins de 200 000 visiteurs par an.

Hinterland à Poussan

...ou comment, après la côte, bétonner l'arrière-pays héraultais

Cynorrhodon n°1

EDITO : A l'heure où se prépare au sommet la marchandisation mondialisée de la nature, dans une logique de plus en plus prédatrice, il semble urgent, sur le terrain, de redonner un souffle au militantisme écologiste afin d'éviter qu'au bout du compte, il ne nous reste plus que des friches industrielles en lieu et place des paysages naturels d'autrefois. C'est l'objectif certes ambitieux d'ACNAT LR, mais on ne peut nier que l'évolution du monde associatif l'ait rendu moins disponible à certaines tâches “non approuvées par les financeurs”.

La décharge de Castries : vers une pollution durable de l'étang de l'Or ?

Le 15 février 2012, ACNAT LR a répondu à l'enquête publique sur l'extension de la décharge de Castries, suite à une sollicitation de l'association la Garrigue au Coeur, avec laquelle nous avions déjà coopéré contre le projet de parc à singes à Teyran. Nous n'étions pas très chauds au départ, la décharge étant prévue dans un site déjà bien malmené (carrière), et étant conscients qu'il faut bien mettre les déchets quelque part, ainsi que de l'urgence de prendre une décision pragmatique. C'est en creusant le dossier que nous avons réalisé les enjeux.

Pages

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer