Vous êtes ici

Aumelas : du vent dans les plumes

Vautour percuté par une éolienne en Grèce (source : http://vimeo.com/50443301)

Alors que l'éolien continue à faire débat, dans l'Hérault, des oiseaux protégés meurent dans le silence.

Sur le Causse d'Aumelas, en deux ans, plusieurs rapaces d'espèces protégées ont été retrouvés morts par collision au pied des éoliennes mises en place par EDF Énergies Nouvelles en plein milieu d'un site où les enjeux environnementaux se bousculent1.

Alors que nos voisins espagnols publient depuis des années leurs nombreux cas de collisions, nous nous étonnons du peu d'informations qui ressort des suivis en France. On finirait par croire que les éoliennes ne tuent que chez les autres... La raison serait-elle à chercher dans les clauses de confidentialité qui lient les organismes naturalistes chargés d'expertise aux installateurs d'éoliennes ?

Combien d'années allons-nous continuer à compter les cadavres et tenter d'établir une liste exhaustive des espèces touchées, sans désigner les machines incriminées, et mettre en place des actions réductrices d'impacts ? Les services de l’état et les acteurs de la filière éolienne industrielle sont prompts à évoquer la facilité d’arrêt ou de démantèlement des installations en cas de problèmes environnementaux. Pourquoi ce silence gêné ?

Nous ne pouvons qu'être inquiets, dans ces conditions, devant la perspective d'une poursuite de leur développement à l'échelle régionale. ACNAT LR s'interroge notamment sur les conditions d'obtention par EDF EN du permis de construire pour sept nouvelles éoliennes sur ce même Causse d'Aumelas, alors que les mortalités de rapaces n'ont pas fait l'objet d'une communication publique transparente avant l'enquête publique2.

ACNAT LR a demandé au Préfet de l'Hérault et aux services de l’État concernés, une information claire sur ces événements, un arrêt éventuel du fonctionnement des machines incriminées, et un moratoire sur les nouveaux permis de construire sur le Causse d'Aumelas. Nous n'avons eu aucune réponse.

 

1Ces mortalités concernent des espèces à enjeu fort parmi lesquelles le Faucon crécerellette, dont plusieurs cadavres ont été retrouvés. Cette espèce emblématique du Sud de la France est considérée comme prioritaire au niveau européen et fait l'objet d'un Plan National d'Actions avec réintroductions dans l'Aude. Par ailleurs, des Busards cendrés ont également retrouvés morts, or tous les rapaces sont des oiseaux protégés par la loi française (Arrêté Ministériel du 29 octobre 2009 et leur destruction est donc fortement réglementée.

 

2Les nouvelles dispositions réglementaires soumettent ces installations à la procédure de déclaration d’incident des ICPE (Installation Classées pour la Protection de l'Environnement).

 

Users haven't viewed anything yet.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer