Vous êtes ici

Fons-sur-Lussan : parc photovoltaïque versus Lézard ocellé

Illustration : localisation du projet photovoltaïque

A Fons-sur-Lussan, petit village au cœur des garrigues gardoises, Fabrice Verdier, maire et jeune député de la quatrième circonscription du Gard n'en démord pas : « Il faut se battre pour le parc solaire ».

Effectivement, la commune tente depuis plusieurs années d'implanter sur son territoire un parc photovoltaïque de plusieurs dizaines d'hectares et plusieurs projets se sont succédés. L'idée paraît excellente d'installer ce genre d’installation sur un territoire faiblement peuplé afin d'éviter les risques de conflits et rentabiliser ces "espaces improductifs". Sauf que nous sommes ici sur un territoire accueillant des richesses biologiques remarquables. La commune d'environ 10 km², est concernée par une ZNIEFF de type 1, une de type 2, un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope et une Zone Natura 2000 (ZPS).

Dans ce contexte, il est difficile de voir où un parc solaire de plusieurs dizaines d'hectares pourrait s'implanter sans détruire les milieux nécessaires à la préservation de nombreuses espèces protégées.

Lors d'une déclaration dans le Midi Libre (http://www.midilibre.fr/2013/01/04/fons-sur-lussan-fabrice-verdier-se-battre-pour-le-parc-solaire,621507.php), le maire semble réfuter tout cela en annonçant : « Très sincèrement, je ne vois vraiment en quoi la pause de ces panneaux pourrait nuire aux lézards... ». Alors qu'il est question d'installer les panneaux sur une zone où évolue une population de Lézard occelé. Et même si il « reste quelque peu pessimiste » sur la possibilité de voir aboutir son projet, Monsieur le Député semble vouloir utiliser ses relations pour arriver à ses fins : « s'il le faut, je n'hésiterai pas à monter jusqu'au ministère pour défendre ce projet ».

Inquiet de ces annonces ACNAT LR a alerté l'autorité environnementale de la DREAL-LR pour s'assurer de la bonne prise en compte des enjeux naturalistes locaux et veiller à ce que les règles en vigueur soient biens respectées.

D'ailleurs, si c'est le Lézard ocellé qui focalise aujourd'hui l'attention des aménageurs, ce n'est qu'un exemple des nombreuses espèces patrimoniales du territoire. Il existe entre autres deux sites historiques d'Aigle de Bonelli et de Vautour percnoptère à proximité. Ces sites sont classés en Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope, leur potentiel d'accueil pour les deux espèces citées est très favorable. Lorsqu'on sait qu'il est aujourd'hui primordial de préserver les sites vacants de reproduction de ces espèces, et leur environnement, pour les voir recolonisés et faire remonter les populations, nous ne voyons pas comment un projet consommant plusieurs dizaines d'hectares d'espaces naturels puisse voir le jour dans ces conditions.

Face à une situation similaire et grâce au combat mené par les associations locales, des décisions juridiques avaient été prises pour empêcher la création d'un parc photovoltaïque en espace naturel, à proximité d'un ancien site d'Aigle de Bonelli à la Barben (Bouches-du-Rhône). Nous espérons que ce cas semblable à celui de Fons-sur-Lussan pourra faire jurisprudence.

 

Users haven't viewed anything yet.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer