Vous êtes ici

Affaire Rigaud Navacelles : l'exemplarité des élus ?

Illustration : délimitation de l'Espace Naturel Sensible déclassé et mis en vente par rapport au Cirque de Navacelles

Le Canard Enchainé du 25 avril 2012 avait révélé comment un conseiller général PS a pu faire revendre un Espace Naturel Sensible à son fils, au cirque de Navacelles. Le lendemain, Midi Libre donnait la parole à l'intéressé, qui apportait une réponse partielle, reconnaissant qu'il "n'aurait peut-être pas dû". Le 18 mai, l'Agglorieuse publiait une enquête approfondie et révélait des contradictions dans les discours, notamment l'existence d'autres acheteurs.

Rappelons que le fils de Jacques Rigaud a pu acquérir,, au travers d'une Société Civile Immobilière, ce qui était auparavant un Espace Naturel Sensible (ENS) à Navacelles avec maison à restaurer et terrain en bord de rivière, pour 14 000 €. Son père, conseiller général, était le rapporteur du déclassement préalable (voir "Comment Revendre un Espace Naturel Sensible") et de la vente initiale de ce « lot », à l'origine pour un autre objectif (projet touristique ou agricole). Le prix dérisoire demandé était lié à cet objectif.

A notre connaissance, aucune enquête n'a été déclenchée à ce jour sur ce qui s'est passé entre l'abandon du projet initial (projet de fauconnerie, spectacles de rapaces), ayant motivé le déclassement du site (avant d'être abandonné), et la délibération finale ayant abouti à la seconde vente au bénéfice de Stéphane Rigaud. Nous sommes choqués par cette affaire à l'heure où l'on parle de l'exemplarité des élus et nous espérons que ce cas est unique.

Retrouvez ci-dessous les trois principaux articles qui ont révélé l'affaire.

Article du Canard Enchaîné du 25 avril 2012

Article Canard-Enchaîné du 25 avril 2012

Article de Midi Libre du 26 avril 2012

Article de l'Agglorieuse du 18 mai 2012

Une de l'Agglorieuse du 18 mai 2012

Délimitation des parcelles P32 (bâtiment) et P33 objets de la vente :

Users haven't viewed anything yet.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer